James Bond 007 tome 5 : Black Box
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Mai 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario : Benjamin Percy
Dessin : Rapha Lobosco
Couleurs : Chris O'Halloran

Dans les Alpes françaises enneigées, James Bond se retrouve dans la ligne de mire d'un tueur qui cible d'autres assassins. C'est la première pièce d'un mystère plus vaste qui enverra Bond à travers le monde pour s'infiltrer dans le monde underground, tout risquer dans les casinos à gros enjeux, échapper aux poursuivants meurtriers et éliminer une faille numérique menaçant la sécurité mondiale. Dans le détail, un excentrique technicien japonais a trouvé un moyen de pirater les informations les plus privées du monde entier ; des informations qu'il vend à des rivaux qui vont déstabiliser les gouvernements du monde entier. Bond est envoyé à Tokyo sur la mission Black Box : Sécuriser les informations volées et les rapporter au gouvernement britannique pour être utilisés à leur discrétion. En cours de route, il rencontre un agent écossais rebelle qui a l'intention d'empêcher la vente des informations.

Une grande partie de l'histoire est quelque peu facile et Bond s'inscrit davantage dans la lignée de Roger Moore que dans celle de Sean Connery. Mais ce n'est pas grave - ça l'a rendu beaucoup plus accessible que dans les livres d'Ellis. Et les classiques de Bond demeurent présents ici : du ski dans les Alpes se transformant en assassinat, nager avec les requins et survivre, aux tanières de jeu souterraines de Tokyo. Sans compter le nouvel intérêt amoureux de l'agent 007, Selah Sax, et puis la mettre au lit quelques scènes plus tard. Il y a eu quelques problèmes néanmoins (faire passer les chefs des services secrets britanniques pour des mégalomanes) et des passages où nous devons suspendre notre incrédulité (quand Bond pirate le téléphone portable de Selah, il donne toute son histoire dans les services secrets et pourquoi elle a quitté son agence). S'il y avait un point de friction dans l'histoire, c'est dans le comportement de Bond, les regards et les interactions du personnage avec Selah ne correspondant pas du tout à l'époque actuelle. C'était dans les années 1950, où les femmes étaient des objets à conquérir et à jeter, et cela n'avait pas sa place dans cette interprétation moderne. Cela ne veut pas dire que nous ne voulons pas voir Bond raccrocher ; simplement que la façon dont Bond a été dessiné ici était prédatrice et clairement dépassée. Le dessin s'avère globalement réussi, le rendu est propre mais la plupart des personnages étaient un peu charnus et trapus, les apparences changeaient souvent d'un panneau à l'autre, de sorte qu'il y avait aussi des problèmes de cohérence. Mais l'action n'est jamais pris à défaut. Ainsi, bien que ce ne soit pas la plus profonde ni la mieux écrite des échappées de Bond, la lecture reste agréable. Surtout pour ceux qui ont apprécié les années Moore.

VERDICT

-

Black Box est une autre entrée réussi dans les reboots James Bond de Dynamite. Contrairement aux œuvres précédentes de Warren Ellis (Vargr et Eidolon), cette histoire est beaucoup plus détendue et nous avons une aventure agréable (et pas trop compliquée) de l'agent 007. En un sens, le côté grand spectacle rappelle l'époque Roger Moore.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés